Aller au contenu principal
Bilan_2014
10 février 2015

 

En 2014, c’est plus de 1000 contenus qui ont été considérés comme pédopornographiques par les analystes du Point de Contact de l’Association des Fournisseurs d’Accès et de Services Internet (AFA), soit le double de l’année précédente. § Malgré la nette recrudescence de cette catégorie, Point de Contact a pu contribuer, avec ses partenaires (membres de l’AFA, OCLCTIC, INHOPE, Interpol), au retrait de 97% de ces contenus dans le monde entier § Au total et toutes catégories confondues, 5827 contenus ont été reçus par la plate-forme de signalement parmi lesquels 2504 ont été qualifiés d’illégaux, soit 43%. Enfin, 1225 contenus ont été transmis aux autorités dont 90% ont été retirés § Le fruit d’une autorégulation, d’un partenariat public-privé et d’une coopération internationale aboutis.

Un bilan global marqué par l’augmentation de la pédopornographie

Si le nombre de contenus reçus reste constant par rapport à l’année précédente, la qualité des signalements a encore augmenté: 43% des contenus ont été qualifiés d’illégaux par les analystes de l’AFA, contre 31,7% en 2013. Ceci s’explique particulièrement par l’augmentation du volume et de la pertinence des signalements de contenus pédopornographiques. En effet, si pour cette catégorie, qui représente 55,7% des signalements reçus (3244), un grand nombre de contenus a été requalifié en contenus choquants accessibles aux mineurs, 35% d’entre eux ont été considérés comme effectivement illicites par le Point de Contact, contre 21,5% en 2013. Cette tendance se ressent également au niveau des contenus transférés à la police qui sont passés de 677 en 2013, à 1225 en 2014. Le nombre de notifications aux hébergeurs a quant à lui plus que triplé (627 contre 193 en 2013), et les transmissions aux partenaires Inhope ont quasiment doublé (504 contre 325). Au total, plus de 1000 contenus illicites ont été retirés dans le monde en 2014 grâce à l’action de Point de Contact et de ses partenaires, soit le double de l’année dernière.

Des contenus de propagande terroriste de plus en plus pertinents

Alors que l’année 2013 avait été marquée par une hausse de la proportion des contenus racistes et violents, leur signalement a baissé de 33% en 2014 (849) ; leur qualification par les internautes est également moins appropriée, tout comme pour les contenus incitant à la violence.

Le nombre de contenus de propagande terroriste a quant à lui été divisé par deux en 2014 (36) mais leur pertinence a doublé (16,6%). A noter que pour le seul mois de janvier 2015, Point de Contact a déjà reçu le volume de l’année 2014 pour cette catégorie. Cela illustre à la fois l’explosion de ces contenus sur la toile du fait des attentats en France, et une sensibilisation des internautes à ces infractions, qui les a poussés à signaler. Ainsi, la qualité de ces signalements s’est encore nettement renforcée en un mois, car sur 38 contenus reçus, 27 ont été qualifiés d’illégaux, soit 71%.

Une coopération internationale toujours plus développée

L’action du réseau international de hotlines INHOPE ne faiblit pas. Alors que l’association a encore accueilli quatre nouvelles hotlines en 2014 (mises en place en Suède et en Nouvelle Zélande, et pour la Fondation Inhope, au Pérou et au Mexique), les retraits de contenus pédopornographiques sont en hausse chez la plupart des homologues du Point de Contact par rapport à 2013. 2

Sur les 557 contenus transmis par la hotline française à ses partenaires étrangers, 94,3% ont ainsi été retirés, dont 80% en un à trois jours. 100% des contenus transmis par le service français ont été supprimés en Russie, au Royaume-Uni, en Allemagne et en République Tchèque. Les retraits découlant des actions menées par la hotline néerlandaise sont en nette progression : 97,4% en 2014 contre 87,5% en 2013.

La Chine apparaît quant à elle pour la première fois dans la liste des dix pays en tête de l’hébergement de contenus pédopornographiques pour l’AFA avec 14 contenus localisés dans ce pays, mais de très bons taux de retrait (92,8%). En 2015, l’association INHOPE espère d’ailleurs accueillir la Chine au sein de son réseau, mais également l’Argentine, la Bolivie, le Costa-Rica, le Monténégro, le Paraguay, les Philippines et l’Ukraine.

100% des contenus pédopornographiques stockés en France chez des hébergeurs non-membres de l’AFA

Sur les 1094 contenus pédopornographiques qualifiés d’illicites par le Point de Contact, 537 contenus (135 en 2013), représentant 2175 URLs uniques, ont été localisés en France et transmis aux hébergeurs compétents. Pourtant, cet important volume n’a pas été traité par les analystes pour le compte des membres de l’AFA mais pour celui d’acteurs totalement extérieurs à l’association et à sa déontologie. En effet, aucun contenu pédopornographique reçu par le Point de Contact et localisé en France n’était hébergé par un membre de l’AFA en 2014.

Ainsi, grâce à Point de Contact, et notamment à ses partenaires du réseau INHOPE, qui sont à l’origine de la majorité des transmissions de contenus pédopornographiques hébergés en France, des hébergeurs non-membres de l’AFA sont avertis en temps réel de la présence de contenus illicites particulièrement graves sur leurs serveurs, qui ne seraient pas forcément identifiés, et donc retirés, autrement. Suite aux notifications de l’AFA aux hébergeurs français en 2014, 100 % des contenus ont pu être retirés, dont 75% en 24h (contre 31% l’année dernière). Un chiffre qui atteint les 100% en 7 à 15 jours.

439 transmissions distinctes en France et à l’étranger par les autorités

Parmi les 1225 signalements transférés par Point de Contact à la plate-forme PHAROS, 439 ont été transmis aux autorités étrangères, ou ont fait l’objet d’une procédure judiciaire en France.

L’un de ces signalements a notamment permis d’identifier un mis en cause dans le centre de la France. Les enquêteurs locaux ont découvert lors d’une perquisition plus de 5000 fichiers à caractère pédopornographique. Placé en garde à vue, l’intéressé sera jugé pour ces faits le 24 février prochain. De même, une notification Point de Contact a permis d’identifier un ressortissant suisse grâce à son adresse IP, malgré son utilisation de données fantaisistes et anonymes en France. L’intéressé fait actuellement l’objet d’une convocation devant les juridictions suisses notamment pour diffusion d’images pédopornographiques.

« Les partenariats public-privé, en France comme à l’international, sont la clé de l’efficacité dans le domaine de la lutte contre les contenus odieux sur Internet » analyse Carole Gay, responsable des Affaires Juridiques et Réglementaires à l’AFA. « Les pouvoirs publics français et l’Europe doivent soutenir les modèles existants pour que cette lutte ne cesse jamais. »

A propos de Point de Contact :

Pointdecontact.net est depuis 1998 le service français de signalement en ligne, permettant à tous les internautes de signaler par le biais d’un formulaire simple, anonyme et adapté aux terminaux mobiles, tout contenu choquant rencontré sur Internet. Point de Contact est une initiative de l’Association des Fournisseurs d’Accès et de Services Internet (AFA), créée en 1997, qui regroupe Fournisseurs d’Accès Internet, hébergeurs, moteurs de recherche et plates-formes du web 2.0. L’AFA est également membre fondateur du réseau international de services de signalement INHOPE, mis en place dans le but de lutter contre les contenus de pornographie enfantine. Point de Contact constitue avec Net Ecoute et Internet Sans Crainte le « Centre français pour un Internet plus sûr » soutenu par la Commission Européenne dans le cadre de son programme « Safer Internet ».

CONTACT PRESSE AFA :

Sophie Comte - 06 10 33 59 25 / relationspresse@afa-france.com